23.08.2012

Football : l'ASEA au match Barça - Real ce jeudi

L'amicale des anciens de l'ASEA se déplace à Barcelone jeudi 23 août voir le match Barça - Réal (coup d'envoi 22 h 30). Ils seront 54 dans le bus qui les mènera au stade de Camp Nou.

Le départ de Sorède  se fera au parking du restaurant Margaux à 17 heures très précises  ou 17 h 15  au passage du péage de l'autoroute au Boulou pour ceux qui veulent être pris au passage du bus.
Le retour est programmé entre 2 et 3 heures du matin.

Contact : : Antoine  au  06 85 92 29 33

07:16 Publié dans Sport, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : football |  Facebook | |

15.04.2012

Un sorèdien interdit de séjour à Tel-Aviv !

Guy Gouarin devait embarquer dimanche 15 avril sur un vol Lufthansa à destination de Tel Aviv dans le cadre d'une mission internationale pour soutenir le droit à circuler librement en Cisjordanie et Jérusalem Est, mission prévue du 15 au 21 avril.

Déjà en 2011, lors d'une action similaire, des français avaient été empêchés de rejoindre la Palestine et avaient même été emprisonnés quelques jours en Israël. Il est à noter que depuis le conflit israelo-palestinien, il n'y a plus d'aéroport en Palestine et que Tel Aviv est un passage obligé.
L'Histoire semble se répéter. Lufthansa a annulé, vendredi 13 avril, les réservations du 15 avril vers Tel Aviv, notamment celle de Guy Gouarin, au motif qu'« Israël a produit une liste de noms de personnes auxquelles ce pays interdit l'entrée. Le vôtre est dessus ce qui nous amène à annuler votre billet et nous recréditons votre carte bancaire ». Les tentatives de réservations de vol sur d'autres compagnies se sont soldées par un échec pour le même motif.

Dans les droits humains reconnus par le droit international figure la libre circulation des citoyens.
Les passagers des vols pour Tel Aviv de ce 15 avril n'ont commis aucune infraction, étaient en règle et donc auraient dû avoir le droit de circuler librement pour rejoindre la Cisjordanie. Ce n'est pas une question d'être pour ou contre Israël ou un état palestinien, c'est une question de respect des droits humains et du droit international. Un état, membre de l'ONU, ne peut s'exonérer de ces droits et l'état français ne doit pas le laisser faire.

Renseignements : cliquer sur www.bienvenuePalestine.com

08:09 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

11.04.2012

Un sorèdien en Palestine

Guy Gouarin fera partie de la mission internationale en Palestine du 15 au 21 avril, initiative pour soutenir le droit des palestiniens à recevoir des visiteurs et le droit à circuler librement en Cisjordanie et à Jérusalem est.

Renseignements : cliquez sur www.BienvenuePalestine.com

09:49 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

09.04.2012

Tour du monde à vélo et retour par Sorède !

P1050499.JPG

A Cerbère, direction Sorède, le retour en France après 25 000 km  (photo A Sanchez) 

P1050496.JPGTrois continents, 25 pays, 25000 km à vélo et après 2 ans de voyage choisir Sorède comme première étape du retour en France, c'est à peine croyable.

Emilie Vincendeau, infirmière, et Benjamin Valverde, journaliste, tous deux jeunes trentenaires ont préparé pendant un an ce voyage qui s'est avéré bien plus qu'une aventure : choisir son matériel, préparer avec minutie le parcours, définir une logistique, obtenir les visas et bien sûr économiser et trouver un financement, il fallait effectivement une année et tout était prêt le 11 avril 2010.

portrait_kirghize.jpgIls ont alors enfourchés leurs vélos à Orléans et ont traversé la Suisse, l'Italie, la Slovénie, la Hongrie, la Roumanie, la Serbie, la Bulgarie, la Grèce, la Turquie, Chypre.
uluru.jpgPuis un coup d'avion les a amenés en Australie où ils ont traversé sur plus de 1000 km le mythique Outback ou désert australien avant de reprendre l'avion pour Bangkok.

Et les vélos ont alors visité la Thaïlande, le Cambodge, le Laos, le Vietnam, le Tibet et l'Himalaya, la Chine et le désert du Taklamakan (le 2ème désert de sable du monde après le Sahara).
tour du mondeEt pour n'être pas en reste, Emilie et Benjamin ont pédalé à travers le Kirghizistan, le Tadjikistan, l'Ouzbékistan, le Kazakhastan, l'Azerbaïdjan, la Géorgie et retour par la Turquie, l'Italie où ils ont pris un bateau jusqu'en Espagne (Catalogne sud) et enfin Sorède après avoir franchi le col des Balistres à Cerbère.
Et ce n'est pas fini car ils vont rejoindre Orléans, sans se presser, en prenant les petites routes pittoresques. Quand on regarde un planisphère on ne peut qu'être impressionné par un tel périple !

tour du mondeLors de ce grand voyage, dans le cadre du PNUE (Programme des Nations Unies pour l'Environnement), nos deux cyclistes ont, dans chaque pays, planté un arbre d'essence locale et l'ont confié à une famille qui se chargera de son entretien. Un acte autant citoyen du monde qu'écologique.

Partout l'accueil des populations a été chaleureux et bienveillant : ils ont été reçus dans les familles, ont été hébergés, aidés, ils ont partagé les repas, les fêtes de famille, de village. Ils ont parlé souvent par signes, par photos, parfois en anglais. Ils ont rencontré des gens vivant dans des conditions difficiles, travaillant dur y compris femmes et enfants, mais toujours heureux : avoir un toit, pouvoir se nourrir, ne pas être malade et pour beaucoup, c'est déjà le bonheur.

tour du mondetour du mondeLes seules vraies difficultés rencontrées ont été le fait de la nature même de ce voyage, nomades pour deux ans (avec nuits sous la tente et cuisine sur un réchaud à essence), de la fatigue (étapes de 12 à 160 km, parfois à 5000 m d'altitude sur un vélo chargé de 50 à 80 kg) et de la nature tout court (orages, pluies, tempêtes de sable ...).

Et ils ont tenu la promesse qu'ils s'étaient faite en partant : revenir en France par le pays catalan, là où se trouvent leurs racines et embrasser le premier couple de français qu'ils rencontreraient après la frontière, et ce fut deux randonneurs catalans qui, le dimanche 1er avril 2012 au col des Balistres entre Portbou et Cerbère, reçurent avec autant de plaisir que d'étonnement ce bisou de nos « globe-pédaleurs » deux ans, jour pour jour ou presque, après leur départ pour ce tour du monde.

tour du mondeBien sûr, Emilie et Benjamin ont tenu un journal de bord, accumulé photographies et films : tout est visible sur leur site Internet http://a-tour-de-roues.fr.

(Les photos de cet article sont extraites de ce site.)

07:30 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tour du monde |  Facebook | |

30.01.2012

Chez les Impressionnistes à Barcelone

paletteLa Palette des Albères organise une visite de l'exposition Les Impressionnistes à Barcelone le samedi  11 février (départ à 10h 30).

La date limite d'inscription est fixée au mercredi 8 février.

Renseignements : Geneviève Séguy, 18 rue des Vignes Sorède

08:00 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : palette |  Facebook | |

01.11.2011

L'ASEA se déplace pour la Ligue 1

Football Ligue 1 :  l’Amicale ASEA organise un déplacement en bus pour le match Montpellier- Marseille le Samedi 19 novembre (Coup d’envoi 21 heures) - départ pkg Margaux 16h 30 -
Renseignements et Inscriptions : Antoine Tél : 09 79 29 43 51

08:00 Publié dans Sport, Voyage | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : football |  Facebook | |

26.09.2011

Le chanteur du Campet

La traverse du Campet, près du pont, abrite la maison d'un auteur-compositeur-interprète dont la majorité des œuvres est en catalan et parle de Sorède, de ses traditions, de son passé, de ses contes et mystères.

DSCF2387.JPGEn effet Yves Pagli, né à Sorède il y a 69 ans, après une carrière de quincaillier à Pigalle commencée à 17 ans, a décidé, en rentrant au pays, de mettre sur le papier les airs et les paroles qui lui trottent dans la tête et bien sûr de les chanter dès que l'occasion se présente.
Son credo était "respirer, boire et manger, lire" maintenant on peut y ajouter "écrire et chanter".

Ne connaissant pas le solfège, il ne peut compter que sur sa mémoire ou depuis peu son dictaphone pour garder ses idées musicales.
Un de ses cousins, Jean-Pierre Corones, de Cabestany, et son groupe musical "Sensation" lui fait maintenant des arrangements et l'accompagne parfois puisque Yves ne joue d'aucun instrument.

chantsDans la trentaine de chansons qu'il a écrites, on y rencontre la grêle qui anéantit une vendange, un moulin à huile maintenant disparu, un hommage lors du décès de sa mère, le souvenir de ses grands-parents dans un Sorède d'antan, l'aventure tragique de la Retirada, le hibou du peuplier du bout du pont …
Habitué du Café poétique d'Argelès, Yves y chante tous les mois et s'efforce d'y amener de temps à autre une nouvelle chanson. On a pu aussi l'entendre sur la radio Arels ou sur France Bleu Roussillon.

Il est toujours difficile de ne choisir qu'un extrait dans une œuvre, encore plus quand il faut une traduction. Mais quand un titre est Sureda, on le prend !

Sureda, Sureda, era el caganiu, Sureda, Sureda, a don tots els estius,
Calor i aigua freda, a bores del riu, Amb cabres i fedes, fein la viu viu
       I Sureda per aqui, i Sureda per alla, I Sureda aixi i Sureda aixa.
Sureda, Sureda, els teus lladoners, I las olivedas a un vent o fred fes,
Aginolls dins las folles emplenaven sistells, Els dits ples d agulles, i el nas de carmell
       I Sureda per aqui, I Sureda per alla, Sureda per vivir, Sureda per cantar
Al moli de l oli, el cariot cargat Portaban, I oliva, que habian ramasat
Sigues Rodonella, Luques o Picholine, Una maravella amb la pell tan fine
       I Sureda per aqui, i Sureda per alla, S eixicava mati qui volia manjar
Una mulla vella, pelada com un rat, Sense ulls sense orelles, als hi han condemnats,
Arrosega la moda de l alba a la nit, Esternuda i tremola pobre cos ferrit
       I Sureda per aqui, i Sureda per alla, El temps ha fugit, tot ha ben cambiat
Els homes lluien d'oli i de suor, Tot com avui brillan sobre la sorra en shorts
Crits, renegs, esbroncadas, ara riallas canços, Parpellas enganxadas per el gel llefiscos
      I Sureda per aqui, i Sureda per alla, I Sureda par aixi, Sureda per aixa
L ugo, I aladino el meu pare i el seu germa, Al moli d'en Cadene solian traballar
En surtin d'escola, anavi a espartimar, De pa torat amb oli, per m'empastifar
      I Sureda per aqui, i Sureda per alla,Tots als que van partir, a Sureda han tornat
Sureda, Sureda, ha calgut anarse, A la capital, la vida es molt garça
Al peu de l'Albera, he tornat venir La meve quimera per viure i mori
     Sureda soc aqui, Sureda puc cantar, Sureda el meu pais de el Neulos a la mar

Eléments de traduction :

Sorède, Sorède, je pissais au lit, Sorède, Sorède, j'étais bien petit,
Près de la rivière, 2 chèvres et 3 moutons, Sans plus de manières, tous nous vivotions.
    Et Sorède par ci et Sorède par là ; Et Sorède com' ci et Sorède com' ça.
Sorède, Sorède, tes micocouliers et tes olivettes, Au vent qui glaçait, à genoux dans les brindilles,
On emplissait des paniers, les doigts pleins d'aiguilles, Et la goutte au nez.
    Moi et tous mes amis, Nous n'aimions pas bien ça Passer nos jeudis A nous geler les doigts
Au moulin à huile, le chariot à ras bord, Nous portions les olives, fruits de tant d'efforts,
Fut-ce la Rodonelle, la Lucques ou la Picholine, Palette de soleil bleue, noire ou violine.
    Et Sorède par ci et Sorède par là, On sautait tôt du lit qu'on le veuille ou pas
Une mule vieille, pelée comme un rat, Sans yeux, sans oreilles, cachée sous un drap,
Fait tourner la meule de l'aube à la nuit, Pathétique aïeule au vieux corps flétri .
    Lorsqu'elle s'arrêtait, on lui tapait dessus. Pauvre bête efflanquée, pauvre bête fourbue
Les hommes enduits d'huile et de sueur, Tout comme aujourd'hui de gel protecteur,
A poil sur la plage, ils n'ont pas idée Quels enfers, quels orages, leurs pères vivaient
    Arc-boutés à la roue qui pressait les tourteaux, L'huile suintait dessous, eux ils suaient en haut
Mon père et son frère, Ugues et Aladino, Au moulin Cadène suaient sang et eau,
Et tous les quatre heures, j'allais savourer Le pain grillé sans beurre, mais dans l'huile plongé
    Bon sang que c'était fort, bon sang que c'était bon, Souvent j'y pense encore, le pain comme un bonbon
Sorède, Sorède, il fallut partir A la capitale pour savoir grandir,
Au pied de l'Albère je suis revenu, Chercher les chimères d'un temps révolu
    Sorède me voici, je sais encore chanter Le ciel de mon pays, la mer et ses sommets

08:05 Publié dans Arts, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chants |  Facebook | |