27.08.2014

On revise ?

trema.jpgLe Tréma en français

En règle générale le Tréma se place sur les voyelles ï, ë, ü pour signaler que la voyelle (ou sa précédente parfois) doit être prononcée séparément (diérèse) : mais et maïs, lait et laïc, canot et canoë ...
Lisons Wikipédia à son sujet :
" Assez rare en français, le tréma se rencontre par exemple dans les mots suivants :

  • aiguë*, ambiguë*, ambiguïté*, béguë*, bisaiguë*, ciguë*, contiguë*, exiguë*, boësse, boëte, canoë, foëne, maërl, moëre, Azraël, Gaël, Gwenaël, Ismaël, Joël, Judicaël, Michaël, Moïse, Nathanaël, Noël, Raphaël, Staël, Maëline. Les mots goëland et poëme de graphie archaïque peuvent exister dans le langage poétique ;

  • aïe, aïeul, amuïssement, stoïle, naïf, païen, pagaïe (variante de pagaille), baïonnette, coïncider, stoïque, archaïque, haïr, ouïe, ouïr, astéroïde, maïs, paranoïa, voltaïque, laïc, Loïc, Maïlys, etc. ;

  • capharnaüm, Ésaü, Emmaüs, Saül.

(*) Pour montrer que le u dans -gu se prononce, la réforme de l'orthographe de 1990 recommande, pour les mots marqués d'un astérisque, le tréma sur le u et non plus sur la voyelle le suivant. Toujours dans la même optique, elle recommande également les graphies à tréma crapaüter, argüer, gageüre, mangeüre, rongeüre, vergeüre au lieu de crapahuter, arguer, gageure, mangeure, rongeure, vergeure. "

Notons que l'on écrit Hawaii et Pompéi et maintenant on écrira aigüe, ambigüe, exigüe...

06:00 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : orthographe |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.