03.06.2013

Eric Guéroult, un peintre contemporain

DSCF1253.JPG

Sorède a été choisi par de nombreux artistes plasticiens, sculpteurs, photographes et peintres.
Eric Guéroult.JPGL'art contemporain y est représenté par Éric Guéroult qui peint et crée depuis plus de 25 ans. Il a, à nouveau cette année, participé à l'opération (la 10e) Terre d'Artistes du conseil général les 4 et 5 mai dernier.

Né en 1960, ancien élève des Beaux Arts de Perpignan, Éric est licencié en histoire de l'art, discipline qu'il affectionne et qu'il fait partager à ses élèves, ceux de la Palette des Albères, l'association de peinture de Sorède et ceux des écoles de Sorède où il intervient de façon très régulière et engagée.

Son atelier se trouve 18 rue des vignes et lors d'une visite on est frappé par le nombre d'œuvres, leur diversité, les techniques utilisées, la nature de leur support. 
Sur du papier (à 80%) mais aussi du carton, de  la toile de jute, de lin, du métal, les techniques de travail d’Éric sont l'huile, les pigments naturels, l'acrylique, les crayons, le fusain, les pastels, l'encre de chine, le plâtre, les fleurs séchées et il manie le pinceau, la brosse, les chiffons, les mains, le papier de verre.

DSCF1257.JPGÉric se classe lui même dans l'art contemporain, grand admirateur du catalan Antoni Tàpies mais aussi de Louise Bourgeois, Cy Twombly, Zao Wou-Ki.
Son inspiration, il la puise dans la forêt de Brocéliande et son travail pictural est fondé sur le thème de la métamorphose de Merlin, son illustre habitant.

Son exposition actuelle reflète la mort dans tous ses aspects au travers de 175 tableaux et est centrée sur ce qu'il appelle la plante toxique. 
On retrouve, dans toutes ses œuvres, des constantes : des nombres notamment 78 et 71, sa blouse de travail, ses coordonnées, des symboles récurrents, des indices sur ses passions notamment la littérature policière.
Éric travaille en symbiose avec une collaboratrice spécialiste de l'encadrement, une œuvre n'étant terminée que lorsque tous deux en ont trouvé l'équilibre.

DSCF1252.JPGIl a aussi la passion du Japon et il est l'architecte de son jardin japonais.

Éric n'a pas choisi un chemin facile : l'art contemporain est en effet difficile à comprendre donc à aimer et c'est pour cela qu'il ne se lasse jamais de l'expliquer et d'en faire la pédagogie.
Il précise d'ailleurs que tous les artistes ont été, à leur époque, des contemporains que l'on a mis du temps à comprendre et aimer.

07:00 Publié dans Arts | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : peinture, art plastique |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.